Centre de Méditation
Kadampa France

« La méditation m’aide à garder un esprit léger »

juillet 2011 | Vivre au CMK France

Originaire de Lille, Kelsang Lektso, 24 ans, est arrivé au cours du printemps au Centre de Méditation Kadampa France. Très actif sur le chantier de restauration des bâtiments, il apporte son énergie et sa bonne humeur à toute la communauté.

Tu es devenu moine à 21 ans, qu’est-ce qui t’a poussé à être moine si jeune  ?

Au départ, j’avais une foi chrétienne. Vers 17 -18 ans, j’ai fait la rencontre d’une personne qui m’a fortement inspiré par son exemple et son bon cœur. C’était une personne remplie d’amour et de sagesse. Cet ami m’a donné très envie de suivre une voie spirituelle. J’ai donc commencé avec le christianisme qui est pour moi une voie extraordinaire avec beaucoup de concepts très positifs. Cependant, très vite, je me suis posé davantage de questions sur les méthodes pour arriver à ce vrai bonheur que l’on recherche tous. Mon grand frère qui était dans la tradition bouddhiste Kadampa depuis trois ans, m’a fait découvrir les enseignements. Il a été très habile dans sa manière de me présenter cette voie en faisant bien le lien avec la religion chrétienne. Petit à petit, je me suis laissé inspirer par tout ce qu’il m’enseignait. Au début, je n’avais pas l’intention de devenir moine, je pensais rester laïc toute ma vie et montrer un bon exemple. Mais en 2009, une amie du centre bouddhiste de Lille, est devenue nonne. Cela m’a beaucoup inspiré et j’ai donc choisi de suivre à mon tour le même chemin et dédier ma vie à cette merveilleuse voie. Je me réjouis encore de ce petit moment de sagesse qui m’a permis de faire le bon choix au bon moment. Je sens que c’est bénéfique pour moi et pour les autres.

Quelles que soient les circonstances, tu gardes toujours un esprit paisible et joyeux, comment fais-tu ?

La pratique de la méditation tantrique m’aide beaucoup à garder un esprit léger. J’essaye de m’entraîner à visualiser un monde extraordinaire, rempli de bonheur où il n’y a plus aucune trace de souffrance. C’est possible de le faire grâce à la sagesse que Bouddha a enseigné, qui comprend comment les choses existent véritablement. Le peu d’expérience que j’ai pu acquérir de cette sagesse m’aide beaucoup à ne pas m’accrocher aux difficultés, aux problèmes de la vie de tous les jours et à relativiser leur importance. Une autre méthode est d’essayer de faire grandir mon esprit d’amour pour se rapprocher autant que possible de l’amour universel. Lorsque je peux faire l’expérience, ne serait-ce qu’un petit moment de cette merveilleuse qualité intérieure, je ressens un bien être profond et je peux sentir que les autres en bénéficient. J’ai foi en ce que l’amour peut m’apporter et apporter dans ce monde. C’est pour moi une réelle source de refuge. J’essaie aussi de me remémorer et de ressentir le plus souvent possible la bonté de mon guide spirituel et la bonté des personnes qui m’entourent. Cela laisse moins de place aux états d’esprit négatifs pour se manifester.

Qu’est-ce qui te motive à aider le Centre de Méditation Kadampa France ?

Ce qui m’a motivé à venir aider le CMK, c’est l’influence qu’il a sur le plan international. En aidant le CMK, j’ai l’impression d’aider chaque être vivant. J’ai l’impression que toutes mes actions prennent beaucoup de sens. De plus, cela soutient mon propre développement spirituel avec une énergie positive qui fait grandir le cœur de ma pratique. J’ai beaucoup de chance de vivre dans cet endroit et je prie pour que le maximum de personnes puissent en bénéficier et qu’ils trouvent un réel sens à leur vie.

À lire aussi…

Fiona, en séjour d’entraide

Comment as-tu découvert le CMK France ? J'étais en collocation au Mans, et, avec mon colocataire, on mettait en location une de nos chambres. Un moine a loué la chambre pour assister au festival international d'automne en 2015, qui avait lieu au CMK France. Sa...

lire plus