Centre de Méditation
Kadampa France

Céline, 24 ans, en séjour d’entraide

mars 2017 | Séjour de bénévolat

J’ai appris plein de choses et c’est à ce moment là que je me suis rendue compte que je voulais faire de la méditation. J’avais enfin des méditations plus faciles, je m’endormais moins, ça marchait mieux grâce à la retraite.

Comment as-tu découvert le CMK France ?

Cet été 2016 j’étais en voyage initiatique au Canada. À un moment donné, j’ai eu plusieurs signes qui m’ont amené à vraiment vouloir découvrir le bouddhisme. Cela m’a donné envie de faire une retraite à mon retour en France pour être en contact avec des moines et des moniales. Je suis tombée sur plusieurs traditions et en suivant mon intuition, je me suis tournée vers le Centre Kadampa.

C’était à la fois pour apprendre à contrôler mes émotions et également une quête intérieure et au final j’ai découvert beaucoup plus que cela, j’ai découvert un nouveau continent, bien plus vaste.

Pourquoi as tu choisi la formule “Séjour d’entraide” plutôt qu’une autre formule de séjour ?

Comme je recherchais à être en contact avec des moines et moniales, le site indiquait que c’était une des façons de pouvoir réaliser ce souhait. J’ai donc choisi cette option après avoir comparé plusieurs séjours en entraide de différentes traditions.

J’ai trouvé que celle-ci était la formule la plus souple, ouverte, plus facile d’accès d’un point de vue planning. Il n’y avait pas de liste d’attente, cela me paraissait plus facile.

Qu’est ce que ce séjour d’entraide t’a apporté par rapport à ce que tu pouvais en attendre au départ ?

J’ai fais plein de supers rencontres, j’ai appris à travailler en étant d’avantage dans le moment présent et à être plus concentrée. J’avais beaucoup de discussions pendant le travail, on parlait du bouddhisme, de nos expériences… c’était intense.

Je rentrais de mon voyage initiatique, du coup je voulais un sas de décompression avant de rentrer en région parisienne. Je suis venue une semaine faire de l’entraide et là j’ai enfin pu poser toutes mes questions : c’est quoi le bouddhisme ? Comment on médite ?

Au départ je n’étais pas trop réceptive car je ne comprenais pas tout ce qu’on me disait et cela faisait beaucoup d’informations, puis petit à petit la brume s’est dissipée et j’ai commencé à comprendre comment ça fonctionnait alors un nouveau continent à émergé. J’avais l’impression que c’était gigantesque.

A mon 1er enseignement (le PG du soir) j’ai beaucoup pleuré, c’était comme une révélation, tout était logique. La discussion en groupe de quatre / cinq personnes qu’il y a après l’enseignement m’a beaucoup aidé à clarifier mon émotion. Les gens étaient bienveillants et très sympa lors de cette discussion.

As-tu trouvé tes réponses ?

Suite à un deuil je suis revenue faire une retraite afin de me nourrir de cette énergie que j’avais trouvée pendant la semaine d’entraide. C’était la retraite  » Améliorer ses relations » avec Philippe Buisson, une vraie synchronicité. Après je suis revenue toute les semaines en entraide

Que t’a apporté la retraite ?

J’ai appris plein de choses et c’est à ce moment là que je me suis rendue compte que je voulais faire de la méditation. J’avais enfin des méditations plus faciles, je m’endormais moins, ça marchait mieux grâce à la retraite.

En plus, il y avait plein de choses qui faisaient écho à ma vie, qui m’aidaient à comprendre des choses.

Ce sont des événements et épreuves dures qui m’ont amenées à vouloir faire cette retraite et les gens étaient là avec bienveillance, ils m’ont soutenu, écouté et donné des conseils en lien avec le bouddhisme.

Il y avait une telle synchronicité, il y avait tellement d’outils que je pouvais appliquer dans la vie quotidienne. Des outils intérieurs, par rapport au deuil par exemple, plutôt que d’être triste pour mon ami je me suis rendue compte que je pouvais lui donner de l’amour de la compassion, j’ai pu vivre cette épreuve plus sereinement grâce aux enseignements de cette retraite.

Et aussi cela m’a aidé m’aide à gérer ma relation avec mes parents, cela s’est apaisé.

Quels sont tes projets spirituels ?

J’essaye de méditer tous les matins. Je suis en pratique post méditative c’est à dire que j’essaye d’appliquer ce que j’ai appris pendant la retraite, méditer ce n’est pas uniquement quand on est assis.

De plus je reviens tous les WE, pour faire de l’entraide et retraites dès que je peux.

J’ai également envie d’aider le centre qui se crée à Paris, je voudrais aussi aller voir le centre de Montréal cet été. Je voudrais faire les transmissions tantriques à Sao Polo. Et aussi faire les statues à Mandjoushri ! Ça fait beaucoup de projets en plus de mon école mais je laisse la vie me guider.

À lire aussi…

Fiona, en séjour d’entraide

Comment as-tu découvert le CMK France ? J'étais en collocation au Mans, et, avec mon colocataire, on mettait en location une de nos chambres. Un moine a loué la chambre pour assister au festival international d'automne en 2015, qui avait lieu au CMK France. Sa...

lire plus